Free mobile, le réseau éparpillé façon puzzle ?

Sur ce blog, j'ai plusieurs fois utilisé le mot "puzzle" pour décrire le déploiement du réseau Free. 

Petite confirmation sur un forum très connu (et couru, par des pointures en matière de réseaux fixes et mobiles), par quelqu'un qui est apparemment bien au fait de l'organisation du 4e opérateur mobile.

 

 

(pour me conformer à la licence CC BY-SA 4.0, voici le lien de la contribution de Snickerss : https://lafibre.info/free-mobile/ca-vaut-quoi-free-mobile-aujourdhui/msg1031629/#msg1031629)

Quelques éléments d'explication (je néglige volontairement 2G et 3G) :

- en dehors des sites mutualisés (zones blanches pour simplifier, avec partage, souvent, de l'infrastructure et des fréquences pour les clients des 4 opérateurs, où l'on déploie en bandes basses 700 et 800MHz), les opérateurs ne mettent (normalement) que le strict nécessaire. Par exemple, SFR et Bouygues (dispositif Crozon) ont longtemps mis seulement du 800MHz (parfois l'un des d'eux ajoutait la bande 1800 quand le trafic le nécessitait), et Orange soit du 800 seul soit du 800+1800. Par la suite, on ajoute ce qu'il faut quand ça sature. Et désormais, on déploie le 700, ce qui rajoute de la capacité à couverture identique.

- pendant quelques années, Free a le plus souvent déployé, dès la construction d'un nouveau site, tout ce qu'il avait en fréquences 4G (700+1800+2600 pendant longtemps soit "3CA" ; et désormais la bande 2100 en plus ce qui donne du "4CA"). Cela ne présente aucun intérêt, autre que de permettre des débits ébouriffants (et de briguer une première place dans les zones les moins denses dans une enquête annuelle ANFR ?) (pas encore le cas, peut-être pour celle à venir), dans des régions où le trafic est anecdotique.

- "en même temps", Free accuse un retard conséquent en vraie 5G (sur la bande 3500MHz), avec 1/3 de relais actifs en moins qu'Orange par exemple (aggravé par le fait d'avoir 20% de largeur de bande en moins), mais continue à déployer principalement de la fausse 5G en 700MHz (y compris dans Paris intra muros ; exemple de nouvelles déclarations en 7/2023 dans l'illustration suivante) alors que son seul intérêt est de fournir le logo 5G. Résultat, c'est parfois la misère en zones denses.

 

 

Nous avons donc un opérateur qui gaspille ses ressources à la campagne (on voit même de la vraie 5G 3500MHz dans des coins perdus, en plus des 3CA et 4CA de base en 4G), alors que sa couverture en zones denses est encore largement perfectible. Tout en ayant eu besoin d'une troisième prolongation de son itinérance avec Orange pour boucher les trous.

 

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *

Quelle est le cinquième caractère du mot v3er76g ? :