Fact-Checking d’un article sur la 5G

Aujourd’hui, étudions un cas pratique, un article écrit par la communauté Free concernant la 5G Française.

Premier extrait :
"Des forfaits 5G à la portée de toutes les bourses et qui n’ont pas assassiné ceux qui voulaient y souscrire."

Si les premiers forfaits SFR 5G avec fair use ont effectivement été lancés à 50-65€/mois lors de l’inauguration du réseau à Nice en novembre 2020, 1 mois plus tard il était possible d’obtenir un forfait Red ou B&You 5G 130Go pour 25€.
En sachant que ces 2 opérateurs proposaient au niveau national en 2021 des débits 4,5x de ceux de Free, payer 5€ par mois de plus pour avoir une 5G bien supérieure, peut-on vraiment parler d’assassinat ?

Concernant ces débits, voici les données nationales :



Ajoutons que dans la même étude, dans 74% des tests, les 50 mégas n’étaient pas atteints chez Free en profil 5G, là où en 4G le moins bon concurrent fait 36,3%.
Source : Données QoSi Décembre 2021 – Baromètre 4G/5G de l’Internet Mobile

Terminons par 2023, où Orange a mis la 5G sur sa gamme Sosh, où pour 1€ de plus que Free il est possible de bénéficier de 7x plus de débit descendant...


« L’Approche « illimité » et un réseau propre

Free a souvent mis l’accent sur des forfaits mobiles avec des offres dites « illimitées » (appels, SMS, données), ce qui peut attirer les clients à la recherche d’une utilisation intensive de la 5G sans craindre des limites strictes. »
On peut s’étonner de voir un opérateur proposer commercialement de l’illimité sans installer d’office de la 5G 3,5Ghz sur une partie de ses nouveaux sites de la région Parisienne [voir notre article précédent], ce qui permettrait d’écouler le trafic. Rappelons que certains se vantent sur Twitter de consommer 2To sur un seul mois !


"Par ailleurs, contrairement à certains de ses concurrents, Free a investi dans la construction de son propre réseau mobile, ce qui lui donne un plus grand contrôle sur la qualité de service et la couverture 5G dans certaines régions."

Serait-ce un petit tacle au projet Crozon ? Parlons-en du coup. En zones très denses là où la 5G a commencé à être déployée et est la plus utile, SFR et Bouygues sont chacun autonomes. En zone mutualisée, l’opérateur leader est effectivement chargé de l’entretien et de l’évolution du réseau, l’un des deux opérateurs est dépendant de l’autre.
On notera au passage que les équipes de Free construisent leur propre réseau mobile mais ont toujours besoin des petites roues d’Orange 11 ans après leur lancement !

 

« Free dispose d’une infrastructure de fibre optique solide »
On aperçoit parfois des plaques entières tomber, où des pannes sur le fixe font tomber le réseau mobile du secteur avec. La redondance du réseau Free est souvent source d’interrogations sur les réseaux sociaux.
 « ce qui lui permet de fournir une connectivité rapide et fiable pour les services 5G. »
Comme vu plus haut, non du coup, les débits sont en moyenne très inférieurs à la concurrence. Comment faire des miracles avec seulement 5Mhz de 5G 700 et la technologie DSS activée, sur des cellules 3 fois plus grandes que la concurrence utilisant du 2100 ou 3,5Ghz ?
Sur la fiabilité, 13,3% des tests de streaming vidéo 1080p ne sont pas réussis par Free (Etude QoSi mentionnée plus haut).

 

« Autre avantage et il est non négligeable, Free a été un acteur majeur dans la promotion de l’utilisation d’équipements 5G provenant d’acteurs alternatifs, comme Nokia, plutôt que de s’appuyer exclusivement sur les équipements de Huawei, ce qui peut avoir des implications en termes de sécurité et de diversification des fournisseurs »
Aucun concurrent de Free n’utilise 100% de matériel Huawei. Seuls la moitié des sites Bouygues et SFR sont équipés de Huawei, quant à Orange, la société n’en a pas. On rappellera que la maison mère de Free, Iliad, a du matériel Huawei en Irlande et en Pologne.
Source : Les Echos
Si sur la sécurité, prendre un équipementier Européen comme Nokia peut avoir du sens dans une période où les entreprises Chinoises sont "controversées", il parait étonnant de parler de diversification de fournisseurs quand Free n'utilise qu'un seul équipementier pour ses antennes 3G/4G/5G.

« Free a souvent été un pionnier dans l’introduction de nouvelles technologies dans le secteur des télécommunications en France, ce qui peut inclure des innovations spécifiques à la 5G. »
Ce serait étonnant qu’un opérateur avec 4 années en retard sur la VoLTE propose la 5G SA et la VoNR au grand public avant tous les autres, mais on n’est pas à l’abri d’un miracle qui arriverait un 3 décembre à la Saint Xavier.

 

« Les choix technologiques, les tarifs et la couverture réseau de Free peuvent évoluer pour rester concurrentiels sur le marché de la 5G en France. »
Le choix technologique qui a été fait par Free Mobile, c’est de mettre principalement de la 5G 700. Cela a permis une couverture nationale, l’opérateur est en bonne voie pour tenir l’objectif du régulateur de couvrir les axes routiers importants. Un bémol toutefois, l’ARCEP a imposé dans le cahier des charges l’installation de 10500 sites 5G en bande 3,5Ghz d’ici 2025, soit 5295 sites à équiper sur les 2 prochaines années. Comme dirait un certain philosophe : « on va voir les maillots et ceux qui investissent »
Concernant les tarifs, à l’heure où cet article est rédigé, la concurrence, que ce soit du côté des opérateurs physiques (MNO) ou virtuels (MVNO), propose des forfaits 5G entre 20 et 35% moins chers que celui de Free. Où est le Xavier Niel de 2012 proposant toujours la meilleure offre ?

 

Citrus

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *

Quelle est le premier caractère du mot sukdre7 ? :