Vraie 5G : vaut-il mieux partir à point, courir... ou les deux ?

Cet article, traitant du rythme de déploiement de la vraie 5G (dans la bande des 3500MHz) selon les opérateurs [mise à jour 20/11/2021], ne sera plus mis à jour. Les données en matière de sites 5G "techniquement opérationnels" sont en effet complètement décorrélées des résultats terrain, telles que ressortant de l'enquête qualité de service mobile de l'ARCEP 2021. Orange est au dessus de la mélée sur les débits DL, de la tête et des épaules (alors que son avance en nombre de sites est relativement modeste) et Free arrive à offrir moins de débits en 5G qu'en 4G alors qu'il truste la 2e place de ce graphique depuis le début. Bouton magique d'un côté et bidonnage sur les déclarations de l'autre (ou déploiement façon puzzle) ?

 

Les sources sont les suivantes :

  • L'observatoire des déploiements 5G de l'ARCEP (au début du déploiement, puis chaque fin de mois, lors de la publication de l'observatoire) (1 barre par mois sauf la première au 15/12/2020),
  • Le portail open data de l'ANFR, désormais mis à jour de façon hebdomadaire (edit : eh non, c'était trop beau, dernière maj hebdo a priori le 8/10/2021...), entre les publications de l'observatoire (filtres : 5G / techniquement opérationnel / 5G NR 3500) (1 barre supplémentaire correspondant à la dernière situation hebdo entre 2 observatoires, si une semaine au moins s'est écoulée).

 

 

NOTA BENE : il s'agit là des chiffres nationaux, donc à prendre avec des pincettes, l'un des opérateurs (je laisse au lecteur le soin de découvrir lequel) semblant particulièrement féru de "déploiements d'opportunité". Autrement dit, plutôt que d'ajouter ces capacités là où le trafic le nécessite (grandes villes), il fait comme avec la bande 2600 et l'installe là où c'est le plus simple techniquement. Voir en ce sens les déploiements en IDF (2e graphique ici). Ça fait toujours du chiffre et permet à certaines vachettes de faire des speedtests dans le vide...

 

 

2 commentaires

  1. Rirififi

    En quelque sorte free ce positionne en 2em place ....

  2. Bonjour truc (pas la peine de choisir un pseudo insultant, je te l'ai donc raccourci),
    Oui, "en quelque sorte".
    Mais là comme en 2600MHz, Free éparpille ses relais un peu partout y compris dans des zones rurales, au lieu de déployer son 3500 dans les zones super denses.
    Ainsi, Free est dernier en IDF en 3500, alors qu'il est nettement derrière ses concurrents sur le nombre de relais et a moins de fréquences.
    Double peine pour les clients.
    C'est le fameux déploiement opportuniste : on colle des fréquences un peu partout au gré des installations de relais, des mises à jour, même si techniquement c'est une hérésie.
    Ça fait du chiffre.
    Chacun son style :-)

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *

Quelle est le quatrième caractère du mot p395wt ? :